PortailPortail  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
nico
Runneur
Runneur
avatar

Nombre de messages : 587
Age : 44
Bolide : Coupé 2.0 is MK1
Dept : 73
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 15:47

gt turbo page 2
rodéo page 4



hello coucou

pour ceux que ça interesse je vous balance le topic que j'avais fait sur F-A concernant la restauration de ma 4cv, voiture que j'utilise encore de temps en temps pour aller bosser oui




RESTAURATION 4CV SPORT 1961




Bienvenue dans ce topic concernant l'histoire mouvementée d'une 4cv Sport de 1961. Le projet de remettre à neuf une vieille voiture s’est fait progressivement, par paliers. Et si il débute « concrètement » en 1994, il prend sa source dans ma prime jeunesse. Dans mon petit village savoyard, à la porte des Bauges, il y avait un vieux paysan, une figure du village, qui a roulé pendant longtemps en 4cv, Fernand :





Il en a d’ailleurs abandonné 2 dans la montagne, il utilisa la 3ème (achetée en 1968) jusqu’au début des années 80, date à laquelle il la remplaça par une R6. J’ai de vagues souvenirs d’enfant de Fernand au volant de sa 4cv, par contre je me rappelle très bien des 2 abandonnées dans la montagne, qui étaient des passages obligés à chaque promenade familiale. Elles se transformaient en formidables terrain de jeu pour les gamins que nous étions alors. L’une fut enterrée (!!), l’autre fini de se désagréger dans la forêt.





La 3ème 4cv de Fernand fut rachetée par un jeune couple de Lyonnais venu s’installer au calme. Ils roulèrent avec quelques temps, jusqu’en 1984, date à laquelle la 4cv rejoignit le fond de la grange, aidée par un bloc moteur fendu qui pissait l’eau et divers problèmes liés à son grand âge, sa dure vie. Elle se fit oublier.


Un jour, passant devant la grange dont la porte était ouverte j’aperçu la 4cv, poussiéreuse et esseulée dans un coin. Poussé par la curiosité j’entrais et, passé le seuil de la porte, le virus qui sommeillait depuis longtemps dans une partie de mon cerveau se réveilla d’un coup. Le changement de propriétaire se fit en ¼ d’heure. Le 9 juillet 1994, pour 500F, je devenais à 21 ans propriétaire d’une 4cv Renault « dernier » modèle !!!

Ainsi débuta une histoire qui devait durer 6 ans, avec de longues périodes creuses, des avancements en pointillés, des moments de découragement, de joie, de questionnements en tout genre, pour finalement s’accélérer ces 2 dernières années et aboutir à la remise en état d’une 4cv « comme neuve ».



Le 1er état du véhicule n’est pas encourageant : bloc moteur fendu, pas de carbu, plus de chauffage Sofica, carrosserie fatiguée et cabossée, bas de caisse percés, plus de fond de coffre, pare-chocs rouillés et tordus, plus de ciel de toit, sellerie dépareillée (sièges avant de Dauphine), etc. Mais elle a pour elle 2 pneus neufs, des pare-soleils bleus transparents "voilazur", l’immatriculation d’origine, une cg normale… et surtout c’est « la » 4cv de Fernand, chargée d’une valeur sentimentale inestimable pour les jeunes apprentis restaurateurs que nous étions alors.
Notre 1er but est de faire tourner le moteur, pensant naïvement qu’une soudure quelconque pourrait éventuellement réparer la fissure le long du bloc, sous la pipe d’échappement. Pour trouver les pièces manquantes direction la bourse de Thônes, le 24 juillet. On y fait les 1ères emplettes : 2 carbus, 1 tête d’allumage, 4 bougies, des rupteurs, et un magazine inconnu pour moi à l’époque « Gazoline », dont j’achète un ancien numéro contenant un dossier consacré à la 4cv…

Le week-end suivant on s’affaire autour du moteur. Le 30 juillet on démonte le carbu 22 IAC de Thônes. Il est très crade, les gicleurs sont bouchés, il manque la vis de richesse. Nettoyage puis mise en place. On enroule les durits fendues de chatterton. On installe la batterie (achetée à Carrefour !!) et les 4 bougies neuves, ainsi que de la tête d’allumeur neuve. Il est 20 h, les 1ers essais de démarrage débutent seulement, on mangera plus tard. Le moteur tourne bien mais refuse de démarrer. Après démontage, on s'aperçoit que les bougies sont sèches. Gillou introduit l’essence directement dans le carbu, et c’est la 1ère explosion. Du coup on vaporise l'essence directement dans le carbu, le moteur démarre et tourne 5 secondes. La 4cv crache 2-3 petits nuages de fumée noire pour notre plus grand bonheur !!! On peut aller manger!!!

Le lendemain verra le démontage du filtre à essence du carbu, complètement bouché. Nettoyage. Branchement d’une durit sur la pompe à essence reliée à une bouteille. La 4cv démarre et tient le ralenti. On a une grosse fuite d’eau, vraiment importante, on entrevoit de sérieuses difficultés pour réparer ce bloc. L’espoir d’une soudure « miracle » s’évapore… Après renseignements pris autour de nous on décide de rechercher un autre moteur, mais sans grand enthousiasme…

En décembre 1994 arrive un petit coup de pouce sympathique, je tombe dans LVA sur l’annonce d’un gars qui donne diverses pièces de 4cv, à 10 kms de chez moi. Je rencontre un vrai passionné de véhicules anciens, propriétaire de plusieurs belles auto et qui achève la restauration d’une 4cv découvrable. Il me donne plusieurs pièces (portières, vitres, …) mais surtout me vends pour 500 F un bloc complet (moteur-boite-radiateur) de 1954. L’espoir renaît !!!





En avril 1995 on installe le « nouveau » moteur dans la caisse. On l’a accouplé avec la boite de vitesse de la 4cv de Fernand, les garnitures et les flexibles de freins ont été changés, ainsi que le loockeed, on installe un petit réservoir dans le moteur, celui d’origine étant trop rouillé et irrécupérable.

Le 8 mai le moteur est en place, il démarre au quart de tour, on prend place pour la 1ère ballade, je passe la marche arrière, accélère et… la voiture reste sur place !!! La cause est vite entendue : pas d’embrayage. Après avoir reposé le moteur, je lime le carter qui touche la fourchette et empêche l’embrayage de fonctionner. On remonte le tout. Vers 20h on sort enfin la 4cv de la grange et on part faire un tour sur un petit chemin de terre. Les vitesses passent bien, le moteur fonctionne impeccablement. Seule la direction est floue, très floue (on s’apercevra le week-end suivant que le flector de direction est mort, complètement désagrégé, en tirant sur le volant on le sort : seuls les écrous dépassant permettaient aux roues de tourner, grosse frayeur rétrospective!!!).
En août 1995, la voiture roule… Le résultat nous satisfait, certes le moteur est poussif, les suspensions sont molles, la direction floue, mais la voiture freine bien, tire droit, et on s’amuse comme des petits fous à son volant sur les routes des Bauges, à essayer de faire des "pointes" dans les rares lignes droites.



La voiture restera dans cet état pendant 2 ans, sous une bâche dans la grange, attendant l’heure d’une vraie restauration. Elle viendra en 1998, mais là encore des (mauvaises) surprises nous attendaient.

Au mois de Mai 1998 on prend notre courage à 2 mains, fini le bricolage à la petite semaine, on passe à la phase suivante : une restauration digne de ce nom. L’objectif est de refaire la voiture à neuf pour pouvoir l’utiliser au quotidien. Depuis 2 ans je ne roule plus qu’en moto, été comme hiver. Et l’hiver savoyard en moto c’est pas la joie. Je décide donc de remonter (avec l’aide précieuse de Gillou) la 4cv de Fernand pour les jours pluvieux et la saison hivernale. Pour mener à bien ce projet on commence par un désossage complet de la caisse. On s'attendait à de gros travaux mais là on découvre l’horreur totale : des gros trous dans les bas de caisse, des longerons en dentelles, percés de partout, de la vraie dentelle. Le verdict est asséné par mon oncle (mécanicien catégorie pro) « la caisse est morte ». Ce serait de la folie de la faire réparer, financièrement irréaliste par rapport à la valeur marchande de l’auto.





Dernière édition par le Sam 07 Avr 2007, 14:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
nico
Runneur
Runneur
avatar

Nombre de messages : 587
Age : 44
Bolide : Coupé 2.0 is MK1
Dept : 73
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 15:48

Se pose alors une grosse question : qu’est ce qu’on fait ??? L’idée de départ c’était de restaurer la 4cv de Fernand. Puisque c’est impossible est ce qu’on arrête ??? Trop tard, le virus du vieux cambouis nous a atteint trop gravement, on va donc restaurer une autre 4cv, et on en fera une avec les 2. La 4cv de Fernand se transformera en « généreuse donatrice » sur laquelle on prélèvera tout ce qui peut l’être. Fernand’s spirit will not die !!!

Comme pour le moteur 4 ans auparavant je me remets à la recherche d’une autre caisse plus saine, d’après 1956. Dans l’optique de pratiquer l’interchangeabilité des pièces je veux une 4cv dernier modèle (tableau de bord, roues identiques, …).
Epluchage de Gazoline, LVA… je déniche rapidement l’auto attendue près de Besançon (à 400kms environ). Après un coup de fil au propriétaire pour s’enquérir de l’état général de l’auto et des longerons en particulier je fais le déplacement avec Gillou pour la voir. C’est vrai qu’elle est belle par rapport à l’épave que nous avons, après avoir tâté et regardé sa carrosserie l’affaire est conclue. En Juin 1998, un mois après avoir désossé la 4cv de Fernand une 2ème la rejoint. C’est un modèle sport de 1957.

Cette 4cv est complète (ou presque, manque quand même le chauffage Sofica, le monogramme Renault), les ailes avant et arrière ne sont pas cabossées ni rouillées, les portes sont en bon état , le fond de coffre est nickel, le plancher et les passages de roue idem, les longerons paraissent sains, par contre la jupe arrière est trouée, le moteur est bloqué, la sellerie fatiguée mais le ciel de toit est en très bon état, … L’affaire est conclue pour 4500F. Plus un kit chemise piston neuf pour 500F.






Le démontage débute immédiatement, ça va vite : on a l’habitude maintenant. Les longerons ne sont pas atteints, ouf !!!! La caisse sera entièrement mise à nue, il ne restera que le ciel de toit et le faisceau…



Au mois d’août la caisse nue part en carrosserie. Un sacré travail attend le carrossier, mais celui ci l’a accepté après avoir vu la « chose ». Il comprend bien que le but est de rouler tous les jours, par tous les temps, pas d’en faire une voiture de musée. Ca signifie un gros traitement anti-corrosion (cire dans les corps creux, anti-gravillon, en grande quantité), et toutes les rustines seront effectuées en tôle. En grattant bien il découvrira des zones malades qui paraissaient saines, pas de sentiments, découpage bien large de la zone pourrie et jolie rustine pour boucher tout ça. La jupe arrière, trop pourrie et de forme complexe lui posera quelques problèmes. Ils seront résolus par son amputation, suivie de la greffe de celle de la 1ère 4cv (par chance c’est le seul élément de carrosserie non atteint par la corrosion sur celle ci).





Durant le temps que passe la caisse chez le carrossier je m’attèle au nettoyage des diverses pièces qui partiront chez le sableur. En novembre je récupère une caisse toute belle, toute bleue (la couleur n’est pas une teinte « exacte » d’origine, que les puristes m’excusent mais j’adore ce bleu), et un peu gluante (la cire injectée dans les corps creux et autres longerons « dégueulera » pendant quelques semaines). Les portes, capots et ailes sortirons les mois suivants. Ca prend forme, et ça motive beaucoup pour la suite.





Durant l’hiver 1998 je fais de la peinture : les pièces composants le train avant, les ressorts, les trompettes, les tôles de protection du moteur, les jantes, et diverses autres sont sablées et apretées. Je les recouvre ensuite consciencieusement à la main de peinture Epoxy noire. Travail ingrat mais nécessaire : je m’applique. Et voilà le résultat, tous les caoutchoucs et silentblocs sont neufs :





En avril 1999 le travail reprend de plus belle avec l’arrivée du beau temps. Le fait de disposer d’un garage non-chauffé, sans électricité nous a obligé à travailler au ralentit durant l’hiver. Le moteur est remonté, tout est neuf (chemise-pistons-segments-axes, bagues de pieds de bielles, coussinets de vilebrequin, pignon céleron …). A peine refermé il recevra 2 couches de peinture verte. La culasse est passée chez un spécialiste pour accepter le sans-plomb (changement des sièges de soupapes). Tous les joints sont évidemment neufs. La boite est entièrement vérifiée, elle est en très bon état. On changera seulement les joints.







En mai on remonte le train avant, la direction. Le moteur est ré-accouplé à la boite. L’embrayage le moins usé sera installé (de l’avantage d’avoir 2 voitures, on peut choisir les pièces en meilleurs état). Le tableau de bord sera repeint par un collègue de Gillou et remonté, cette personne repeindra également les jantes (Epoxy) et les entourages de portières. On a vraiment l’impression d’avancer vite. Tout le travail laborieux effectué pendant l’hiver paie enfin (quel bonheur d’assembler des pièces propres, repeintes ou neuves). En juin le moteur retrouve sa place dans la voiture. On installe la bobine à côté de la batterie, l’allumage devient électronique (l’article paru dans Gazoline m’a convaincu d’investir). La pompe à essence a reçu une membrane neuve, les tuyaux d’essence sont cintrés par mes soins. Le carbu est lui aussi remis à neuf.



Durant l’été la voiture est complètement remontée…
De la 1ère 4cv (celle de Fernand) on a donc récupéré les portières, la boite de vitesse, 2 pneus quasi-neufs (Michelin 145X15), la jupe arrière, le carter de distribution, les clignotants (pourtant pas des modèles de 1961 ???), les cuvelages de phare, les feux arrières, le levier de frein à main (avec starter incorporé), et divers petits trucs (j'ai même récupéré le support batterie sur la 4cv abandonnée dans la montagne, il avait subi un renfort maison très résistant, je l'ai juste brossé et peint!!!).

Les portières parce qu’elles sont spécifiques au modèle 1961 (sécurité enfants à l’arrière, ça pourra servir !!!), de plus celle conducteur possède une glace descendante (un bricolage « d’époque » sans doute effectué par Fernand), un vrai luxe hautement appréciable l’été.

Les par-chocs seront patiemment débosselés par Gillou, nettoyés par mes soins pour obtenir un résultat plus que satisfaisant. Le ciel de toit en super état ne nécessitera qu'un bon nettoyage.

Les plaques d’immatriculation seront peintes à la main par mon père et son amie (une plaque chacun), avec une petite astuce : sur ordinateur on choisi dans un logiciel de traitement de texte une police ressemblant à celle d’origine, on imprime en taille réelle le numéro, on évide, on trace les contours sur les plaques au crayon de papier, et il ne reste plus qu’a peindre en blanc, on obtient ainsi des plaques possédant (à mon sens) mille fois plus de charme que des plaques « neuves ».



Enfin, le 28 août 1999, la 4cv passe avec brio le contrôle technique. Ce dernier aurait pu être vierge s’il n’avait révélé un « jeu dans le train avant », effectivement c’est les seules pièces d’usures que l’on n’a pas changé, les bagues et les pivots nous semblaient ok. Avec de la graisse neuve ils n’avaient quasiment pas de jeu « à la main », et ben en fait si !!! On sera bon pour les changer plus tard, quels nuls !!! Enfin pour l’instant on savoure le fait d’avoir terminé la 4cv juste à temps pour partir en vacances. Des « vraies » vacances attendues depuis longtemps, sans cambouis ni brosses métalliques, sans vapeurs d’essence ou de peinture, tout ce qui occupait jusque là nos week-end et autres congés…





En septembre on part donc avec Gillou pour des vacances que l’on trouve bien méritées. Au volant de la quatch’ on va parcourir plus de 2000 kms sur les petites routes du sud de la France (à travers la Lozère, en passant par Carcassonne, Sète, le Lubéron, Aix en Provence, les gorges du Verdon, Castellane puis retour par Gap, Luce la croix haute, …). Avec une vitesse très faible au début (rodage du moteur oblige), et un retour à fond sur l’autoroute (120 compteur !!). A part une roue arrière qui se desserrera dans le Verdon aucun problème n’est à signaler… Ces vacances resteront un grand souvenir, entre les paysages sublimes que l’on découvre au détour d’un virage d’une petite route, les appels de phares (on prend les 1ers pour des avertissements de présence policière et puis non, pas de trace de la maréchaussée), les coups de klaxons amicaux, les rencontres surréalistes (2 vieux cabriolets anglais ravis au sommet d’un col perdu), les voisins de camping qui avaient la même, … bref les vacances en 4cv c’est vraiment joyeux. Et puis on a été agréablement surpris par le confort, même si la sellerie est restée dans son jus d’origine elle s’est révélée confortable, pas de mal de dos même après de longues étapes sur routes départementales défoncées…

Revenir en haut Aller en bas
nico
Runneur
Runneur
avatar

Nombre de messages : 587
Age : 44
Bolide : Coupé 2.0 is MK1
Dept : 73
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 15:48

LE BUDGET :

9 juillet 1994, achat 1ère 4cv : 500F

13 Juillet, Les Archives du Collectionneur : 161F

24 juillet, bourse à Thônes :
2 carbus + 1 tête d’allumage : 100F
4 bougies : 40F
Rupteurs : 40F
Vieux num. de Rétroviseur : 20F

27 juillet, Carrefour : batterie 6V : 426F

30 août, Néo Retro : Pochette complète joint + jeu de vis platinées : 375F

3 décembre, Rétro Lyon :
Cale carbu : 32F
Durit refroidissement : 174F
Radiateur (Néo Rétro) : 1270F

10 décembre, annonce LVA :
Grilles d'aérateurs chromées : 100F
Moteur + Boite + Radiateur + Train Av. : 500F

25 mars 1995, bourse printanière de Lyon :
2 flexibles frein ar. : 160F
Cable frein à main : 155F
Kit cylindre roue ar. : 110F
Durit réservoir : 45F
Durit filtre à air : 80F
Garnitures freins ar : 120F
Courroies : 110F

Juin 1998, achat de la 2ème caisse : 4500F
Chemises-Pistons neufs : 500F

Septembre 1998, Carrosserie : 6000F
Peinture (apret, antigravillon, cire, …) : 10000F

19 septembre 1998, bourse de Lyon :
Ichard : 3100F
Divers : 280F
NéoRétro : 1358F

23 janvier 1999, bourse à Vif :
Ichard : 423F
Divers : 550F
2 pneus Michelin 145X15 : 800F

Peinture epoxy : 300F

Sablage : 600F

Chromage : 250F

Culasse : 2266F

Néo Rétro : 900F

Jidé Contact : 1300F

Chauffage Sofica : 500F


TOTAL environ 40000 F
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 16:05

loose loose loose loose loose loose A ce prix la, heureusement qu elle a fonctionner. En tout cas super reportage, et a voir l etat de la belle, la sierra attend de beau jour devant elle sans aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
Rubenus
Pilote
Pilote
avatar

Nombre de messages : 2092
Age : 33
Bolide : Sierra COSWORTH 4*4 de 1991
Dept : 56 en bretagne et 54 pour le Taf
Date d'inscription : 07/11/2005

MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 16:14

Bah alors chapeau
Un vrai plaisir a lire, balaise nico, trop fort. Tu en a fait quoi de cette 4CV???
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/members/goneceltic/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 16:17

Rubenus a écrit:
Bah alors chapeau
Un vrai plaisir a lire, balaise nico, trop fort. Tu en a fait quoi de cette 4CV???
Il la revendu a fernand fumette fumette fumette
Revenir en haut Aller en bas
Rubenus
Pilote
Pilote
avatar

Nombre de messages : 2092
Age : 33
Bolide : Sierra COSWORTH 4*4 de 1991
Dept : 56 en bretagne et 54 pour le Taf
Date d'inscription : 07/11/2005

MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 16:20

bah c'est que fernand à été fidèle à se modèle là, preuve que c'était un bon véhicule. 3 4CV quand même.
Peut être que chez toi nico d'ici une 20ène d'année, un jeune rachaitera une de tes sierra pour la rénové, je trouve ça flatteur.
encore bravo
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/members/goneceltic/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 16:21

mdr mdr mdr Non mais je deconnais mon ptit rubenus. A ce qui son ... les jeunes d aujourd hui. C est pas les soldats que l on avait a l epoque fumette fumette fumette
Revenir en haut Aller en bas
Rubenus
Pilote
Pilote
avatar

Nombre de messages : 2092
Age : 33
Bolide : Sierra COSWORTH 4*4 de 1991
Dept : 56 en bretagne et 54 pour le Taf
Date d'inscription : 07/11/2005

MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 16:22

momo 2L S a écrit:
mdr mdr mdr Non mais je deconnais mon ptit rubenus. A ce qui son ... les jeunes d aujourd hui. C est pas les soldats que l on avait a l epoque fumette fumette fumette

trou du cul va.
lol
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/members/goneceltic/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 16:24

vraiment super le travail effectué !!
Revenir en haut Aller en bas
nico
Runneur
Runneur
avatar

Nombre de messages : 587
Age : 44
Bolide : Coupé 2.0 is MK1
Dept : 73
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 16:37

Rubenus a écrit:
Bah alors chapeau
Un vrai plaisir a lire, balaise nico, trop fort. Tu en a fait quoi de cette 4CV???

ben je roule avec ! fumette
jusqu'en 2004 c'etait ma seule voiture, donc je l'utilisais tous les jours (boulot, courses, vacances) avec je suis allé en vacances dans le sud, en corse jap

et depuis je l'utilise de temps en temps pour aller bosser, faut bien qu'elle tourne un peu oui
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 16:53

oui et faut pas trop l'utiliser !!
Revenir en haut Aller en bas
Truffo
Drifteur
Drifteur
avatar

Nombre de messages : 1038
Age : 31
Bolide : Cougar 2.5 V6 '99, Sierra MkII 2.0L DOHC (Ghia) '89
Dept : 21 (Côte d'Or)
Date d'inscription : 11/12/2005

MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 17:22

Chapeau, ca me fout toujours sur le cul, les resto avec photo a l'appui, surtout quand on vois l'état de la machine au départ... Du grand art !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 17:57

Formidable Nico n1 ,j'en ai pas loupé une ligne oui ,j'ai trouvé ça passionnant.Si le coupé et la GT Turbo sont bichonnées comme ça ,ça promet jap .

Revenir en haut Aller en bas
nico
Runneur
Runneur
avatar

Nombre de messages : 587
Age : 44
Bolide : Coupé 2.0 is MK1
Dept : 73
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 18:31

merci à vous

on va essayer d'en faire de meme pour le coupé (enfin en moins ultime quand meme, par exemple le moteur marche très bien donc on va pas y toucher), et la gt turbo quand viendra son heure je vais faire pareil : deshabillage total et restauration à 100%, afin d'avoir a la sortie une auto aussi neuve que quand mon pere l'a eue oui
Revenir en haut Aller en bas
nico
Runneur
Runneur
avatar

Nombre de messages : 587
Age : 44
Bolide : Coupé 2.0 is MK1
Dept : 73
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 19:01

hello

voici ma GTT ph2 de 1988, blanc panda, 170000 kms au compteur, mon
pere l'avait achetée à un de ses amis début des années 90, elle avait 50000 kms et était comme neuve Cool
elle a toujours couché au garage (sauf entre 2000 & 2003), entretien regulier chez renault, finalement l'embrayage a rendu l'ame en 2000, ainsi que le turbo (déjà changé une fois), et devant les frais d'une reparation mon papa s'est acheté une autre voiture, mais il n'a pas pu se resoudre a vendre la gt, elle est resté 3 ans dans sa cours, il a failli la vendre (le facteur voulait l'acheter pour son fils mais devant le tarif de l'assurance il a reculé, merci l'assurance fumette ) et au final il me l'a donnée
j'ai récupéré avec tout son dossier, j'ai toutes les factures Renault, j'ai meme les factures du 1er proprio !







j'ai pour projet de la restaurer completement, 100% d'origine, c'est sentimental ! jap

pour l'instant j'achete des pièces au fur et a mesure, quand je tombe sur des bonnes occases ou quand j'ai un peu de fric d'avance !

ACHATS :


Mars 2005 :
4 jantes alu de Ph2 : 70 euros
un interieur complet en super etat : 110 euros
(je suis allé le chercher a lyon, le siege passager est nickel (a part mousse exterieure "raplaplat") et le siege conducteur a une dechirure et un trou ! avec mes sieges d'origines et un peu d'huile de coude je devrais réussir a ravoir 2 sieges nickel chrome)


Juillet 2005 :
4 pneus Uniroyal rallye 340 195/55 R13 80H : 217.73 EUR


Aout 2005
pièces neuves chez renault :
bouclier avant 90 euros
embrayage 150 euros
turbo 380 euros
bandes décoratives (autocollants) 126 euros




Février 2006 :
4 ronds centraux pour mon 2ème jeu de jantes, 30 euros TTC sur ebay
une BAR neuve achetée aux Ateliers Jacques Point, 23 euros



2 portières avec les vitres et les rétros, en super état, 40 euros sur ebay, je suis allé les chercher a 50 kms de chez moi



et je me suis procuré aussi le logiciel dialogys, c'est génial


Avril 2006:
j'ai acheté un compteur "neuf" sur ebay (il a 5 kilometres), il a du toujours dormir dans un carton car il n'a aucunes rayures et n'est pas du tout "délavé" !!! IL EST TROP JOLI !!!!!



je l'ai payé une petite fortune (258 euros ttc), mais bon, c'etait l'occasion
ou jamais !





voili voilo, pour l'instant la belle attends patiemment sous la poussiere, j'ai hate de débuter sa restauration, mais avant il faudra que je fasse quelques travaux dans la grange ou elle dort (genre couler une vraie dalle par terre et monter des vrais murs, afin d'avoir quelque chose qui ressemble a un garage pour travailler correctement, ras le bol de bricoler dans l'herbe) coucou
Revenir en haut Aller en bas
Rubenus
Pilote
Pilote
avatar

Nombre de messages : 2092
Age : 33
Bolide : Sierra COSWORTH 4*4 de 1991
Dept : 56 en bretagne et 54 pour le Taf
Date d'inscription : 07/11/2005

MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 19:28

G un collègue au régiment qui en a une, je vais faire des photos pour toi si ça te dis, elle est magnifique et elle à un son d'exeption.
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/members/goneceltic/
2.0is man
Pilote Furieux
Pilote Furieux
avatar

Nombre de messages : 5235
Age : 31
Bolide : sierra 2.0is,ibiza cupra 20vt,fz6...
Dept : 59
Date d'inscription : 29/06/2005

MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 20:38

Ah la gtt rivale de la gti trés bonne auto le petit 1400 avec son turbal marche fort 120bourrin là dedans faut les tenir!!Tu as raison de la remettre full stock prend ton temps!
Revenir en haut Aller en bas
fansierra
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 7426
Age : 46
Bolide : 2.0 GT TC , RS 2000 , scorpio cos
Dept : 34 000 (la ou il y a le soleil!!)
Date d'inscription : 01/07/2005

MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 21:49

superbe restoration que tu a fait avec cette 4CV!!
c'est courageu ettout comme la mienne je connais
les moment de doute et de reffection avant d'en faire plus!!
encore bravo!!Wink

_________________

derriére la ruse du scarabé se cache la fureur du dragon
Revenir en haut Aller en bas
lauwlt
Pilote Professionnel
Pilote Professionnel
avatar

Nombre de messages : 4598
Age : 36
Bolide : sierra xr4x4
Dept : 40 (landes)
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 21:54

Tu as d'autres tofs de la GT Turbo?
Revenir en haut Aller en bas
nico
Runneur
Runneur
avatar

Nombre de messages : 587
Age : 44
Bolide : Coupé 2.0 is MK1
Dept : 73
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 22:13

merci à vous coucou

rubenus, oui si tu as l'occasion de faire des tofs te gene pas ! oui

lauwlt, je dois avoir une ou 2 photos de l'époque ou elle etait à mon pere, faudra que je cherche ça !
Revenir en haut Aller en bas
lauwlt
Pilote Professionnel
Pilote Professionnel
avatar

Nombre de messages : 4598
Age : 36
Bolide : sierra xr4x4
Dept : 40 (landes)
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 22:20

c'est cool,merci jap
Revenir en haut Aller en bas
2.0is man
Pilote Furieux
Pilote Furieux
avatar

Nombre de messages : 5235
Age : 31
Bolide : sierra 2.0is,ibiza cupra 20vt,fz6...
Dept : 59
Date d'inscription : 29/06/2005

MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 22:20

Pouta de pouta nico j'avais pas vu ta 4cv mais rolalala la restauration sur FA je l'ai suivie du début à la fin je t'ai méme demandé des renseignements car je refaisais celle d'un pote j'ai refais le moteur et je tedemandé des renseignements au niveau des chemise pistons je crois!Je te félicite encore pour ce boulot!
Revenir en haut Aller en bas
nico
Runneur
Runneur
avatar

Nombre de messages : 587
Age : 44
Bolide : Coupé 2.0 is MK1
Dept : 73
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 22:27

2.0is man a écrit:
Pouta de pouta nico j'avais pas vu ta 4cv mais rolalala la restauration sur FA je l'ai suivie du début à la fin je t'ai méme demandé des renseignements car je refaisais celle d'un pote j'ai refais le moteur et je tedemandé des renseignements au niveau des chemise pistons je crois!Je te félicite encore pour ce boulot!

merci jap
et alors la 4cv de ton copain, elle est finie ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   Mar 22 Aoû 2006, 22:53

La gtt ne fais que 120 chevaux alors qu elle a un turbo ? ? ? ? loose loose
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo   

Revenir en haut Aller en bas
 
mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» mes autos : 4cv Renault 1961, Super5 Gt Turbo & Rodéo
» vende autocollant Renault super5 gt turbo ph1 ph2 et gte
» [renault] 21 2 litres turbo !
» RENAULT SUPER 5 GT TURBO phase 2
» Vend Renault Super 5 GT Turbo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fury Of The Sierra :: Parking ... :: En warning ...-
Sauter vers: